Une ex-banquière : « Nous sommes en grand danger »

Une ancienne directrice de Goldman Sachs, Nomi Prins prétend « qu’il n’y a plus aucune importance de savoir qui siège à la Maison Blanche » et « les banquiers opèrent sans se soucier des besoins de l’économie nationale ». « Il n’y a pas de contrepoids à leur pouvoir « . Lisez cette interview exclusive d’une ex-insider du Calamar Géant…

Elle est aujourd’hui auteur et journaliste sur son site www.nomiprins.com sur lequel elle dévoile les coulisses du pouvoir et la domination des États-Unis par une minorité de banquiers.

Nomi a également travaillé pour :

  • Bear Stearns
  • Lehman Brothers
  • Chase Manhattan Bank

Voici une version condensée d’une interview réalisée par Josh Eidelson du magazine « Salon » :

« Ce n’est plus un secret que les grandes banques jouent un grand rôle dans l’élaboration de la politique bancaire américaine. Votre livre fait valoir qu’elles jouent un grand rôle dans toutes sortes de domaines, comme la politique étrangère. Quel est le véritable rôle des grandes banques dans l’élaboration des politiques aux États-Unis ? »

J'ai examiné tous les événements du dernier siècle qui a commencé avec la panique de 1907... Ce que j'ai trouvé en accédant aux archives de chaque président est que, grâce à de nombreux événements et périodes, les banquiers particuliers étaient en communication constante avec la Maison Blanche. Pas seulement au niveau financier ou de la politique économique, mais aussi sur les aspects de la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide.

Cliquez pour Tweeter cet article…

« Vous constatez que les banques ont joué un rôle important dans le soutien à la fois au succès initial du Glass-Steagall, et des décennies plus tard, à l’abrogation de cette même loi Glass-Steagall … Vous écrivez aussi que le pouvoir du président « a reculé par rapport à celle des banquiers, au cours de la période post-Nixon « . Comment expliquez-vous ces changements ? »

La communauté bancaire - en particulier Chase, dirigé par David Rockefeller - s'est élargie de façon très agressive dans le Moyen-Orient dans le recyclage des pétrodollars.Dans les années 80 et 90, alors qu'ils avaient agressivement recyclé cet argent du pétrole dans la dette de l'Amérique latine, ils ont été confrontés à la crise latino-américaine de la dette. Ce que nous voyons dans l'histoire, c'est qu'à chaque fois qu'il y a des périodes où les banquiers perdent de l'argent, ils veulent se regrouper pour trouver des façons de gagner de l'argent frais. Et si des règlements se mettent en travers de leur chemin, ils font tout pour qu'ils soient démantelés.

« Votre livre se termine par un appel à « briser les alliances » avant de « nous briser. » Que voulez-vous dire par cela ? »

Louis Brandeis, qui a écrit le livre "L'autre Argent du Peuple" en 1910 ... dit à l'époque que les fiducies de fonds devaient être brisés ou elles briseront le pays. Et sur une base métaphorique, il avait raison.Je pense que nous sommes en grand danger à cause des banques "trop grosses pour faire faillite". Leurs dirigeants étant trop "grands" pour échouer, et qu'ils aient encaissé d'énormes subventions au cours des dernières années, nous sommes dans une position beaucoup plus précaire qu'auparavant.Je ne suis pas optimiste sur ce qui va se passer.Je ne connais pas le niveau d'optimisme que Louis Brandeis avait sur ce qu'il allait se passer en 1910. Ce que je sais. Nous sommes plus de 100 ans plus tard, et le pouvoir est fragilisé. La collaboration entre les dirigeants du gouvernement et les banquiers n'a fait qu'augmenter le risque.

Opt In Image
COMMENT PROTÉGER VOTRE ARGENT D’UN CRASH BANCAIRE EN 11 MINUTES CHRONO
Il vous suffit de suivre seulement 2 étapes :

ÉTAPE 1 : Créer votre système d’alerte au crash bancaire

ÉTAPE 2 : Créer un compte bancaire d’urgence

Vous découvrirez tous les détails précis pour accomplir cela en 11 minutes…

 

Libre à vous de ne pas agir pour sauver votre argent…

10

Commentaires

  1. Pascal  avril 18, 2014

    777

    répondre
  2. le lezard  avril 19, 2014

    haaa les regrets ….. heureusement qu’ils existent,

    elle nous fait le coup du militaire US qui reviens de la guerre (Afganistan, Irak, ou ailleurs…) il deprime, il doute, il regrette… oui mais mon gars t’es parti flingué de l’innocent, t’as touché ta solde et maintenant t’ouvres les yeux, tu ne penses plus à ta petite personne, à ton plan de carriere, tu regrettes ! ?

    Sans blague ? mais non, ça va pas, ça ce passe pas comme ça, il faut que tu payes !

    alors toi l’ex banquière ou toi l’ex troufion ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE, ALLEZ CREVER EN ENFER !
    pas de pardon pour les COLLABOS, pour les TRAITRE A L’HUMANITÉ !!

    répondre
  3. daniel  avril 21, 2014

    Comment expliquer qu’une ex-Directrice de Goldman Sachs
    vienne maintenant dévoiler ce auquel elle a participé ?
    Pourquoi un tel revirement ?
    Pourquoi venir cracher dans la soupe ?

    répondre
  4. alvaro  avril 22, 2014

    Bonjour
    il y a un proverbe,qui dit qu’il n’y a que les cons qui ne change pas d’avis,donc tant mieux qu’il est une repentit,
    et c’est une repentit VIP,

    répondre
  5. Jérémy  avril 22, 2014

    Au lieu de vous préocupper stupidement de savoir qui est telle ou telle personne, ne serait-il pas mieux d’enregistrer toutes les informations données et d’en faire le tri, pour que nous puissions un jour agir ensemble, au lieu de former des groupes isolés ?

    répondre
  6. JACQUES  juin 3, 2014

    je suis consterné par le fait que nos parlementaires européens légalisent la spoliation de nos dépots s’ils sont supérieurs à 100 000 euros, en cas de faillite bancaire.
    Mais comment faire pour protéger nos épargnes ??

    répondre
    • Laurent  juillet 18, 2014

      offshoriser une partie de see avoirs ?

      répondre

Ajouter un commentaire