Blog

John Williams : « L’hyperinflation américaine est assurée pour 2014″

John Williams : « L’hyperinflation américaine est assurée pour 2014″

Shadowstats est un célèbre service d’information en ligne de la conjoncture économique et financière des Etats-Unis, loin des battages médiatiques et des fumeux mensonges politiques… Son dirigeant, John Williams, qui a passé 30 ans en tant qu’analyste économique pour le compte des 500 plus grandes entreprises américaines, diffuse quotidiennement le résultat de ses analyses. C’est d’ailleurs en les lisant que les alertes lancées par le blog Gold-up prennent tout leurs sens…

Chut… 23% de chômage

Dans sa newsletter, John nous révèle récemment que le taux de chômage US est de 23% !

Ce chiffre représente l’ensemble des personnes sans emploi, les travailleurs à temps partiel et ceux qui ont renoncés à chercher un poste sur un marché du travail en panne sèche.

Si les 2 partis (républicains et démocrates), admettaient cette situation, ils seraient forcés d’accepter la défaillance complète du système et la nécessité d’agir maintenant et tout de suite…

La seule possibilité serait d’abandonner le non-sens entre austérité et budgets équilibrés.

Remarquez la différence entre les chiffres (bidonnés) officiels et les VRAIS chiffres (en bleu)…

Heure du décès : 2014

A présent, il nous informe que l’hyperinflation américaine est virtuellement assurée grâce aux technologies avancées des imprimantes à jet d’encre de la FED (vu sur USA WatchDog)

Voici la traduction mot à mot de ses déclarations diffusées dans l’interview vidéo plus bas :

« Le système actuel ne pourra pas tenir sans hyperinflation d’ici 2014″

« Le déficit annuel réel est de 5 000 milliards de dollars par an, c’est au-delà des limites »

« L’hyperinflation est pratiquement assurée car la FED n’a pas utilisé toute les options »

« Les gens doivent se préparer car nous faisons face à une catastrophe d’origine humaine »

Et dire qu’il n’y a pas si longtemps, il prévoyait cet événement pour 2018…

(vidéo en anglais)

Faîtes votre commentaire sur cet article en cliquant ici ou inscrivez-vous au flux RSS feed pour lire les prochaines articles sur votre lecteur de flux.
8

Commentaires

  1. Anonymous  septembre 16, 2012

    « Le déficit annuel réel est de 5 milliards de dollars par an »

    5 milliards ? il doit manquer quelques ZEROS…

    (répondre à ce commentaire)
  2. Anonymous  septembre 16, 2012

    2018 … 2014 … ??? … ça ne vous rappelle rien ??? … depuis le temps qu’on nous le dit, c’est quand ???

    (répondre à ce commentaire)
  3. Sweetwave  septembre 18, 2012

    Bon c’est une source, ce n’est qu’une estimation, vaut mieux prévenir que guérir.

    Le capitalisme mets au centre l’argent dans la société, et relaye le citoyen à un consommateur. Le porte-feuille de l’individu lui est versé, en fonction des futures capacités d’achats. Ainsi dès la faculté (d’ économie), on apprends qu’un bon porte-feuille versé est un porte-feuille vide en fin de mois.

    Le salaire est le moyen de vivre dans une société capitaliste. Ce versement permets à l’individu de créer des budgets pour se loger, se nourrir, boire,ect…C’est un panier financier obligatoire pour rembourser les différents budgets, et établir un circuit de dépenses sans possibilité d’épargne, qui est la manière de fonctionner du capitalisme.

    Un individu fournit un travail, il doit dans le même temps : payer son logement (location ou achat), payer ses factures (énergie, assurances,ect…), payer ses impôts (habitation, revenu,ect…), payer ses produits de consommation alimentaire ou divers, et/ou ses emprunts, ou des dépenses de loisirs.

    Son panier financier qui provient de son salaire a pour objectif d’être équivalent à toutes ses dépenses. En d’autres terme, il ne peut pas capitaliser sur son travail mais à capitaliser pour créer des bénéfices dans divers secteurs d’ activités.

    C’est une concentration des richesses qui mets le salaire calculé comme moyen de développement du capitalisme. Ce que l’on donne d’une main, on la récupère de l’autre.

    Seulement le coût de la vie augmente, les salaires ne suivent qu’à de très rare occasion, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps, le coût de l’inflation. C’est un écrasement durable de ses capacités financières, qui ne permets plus à l’individu de faire face à ses dépenses, accompagner de la spéculation (la hausse des prix), et par là-même de s’endetter pour vivre.

    Sur le marché, certains taux d’ intérêts issus d’emprunts sont très élevés (voire impossible à remboourser), et autorisés. La spirale de l’endettement ou du surendettement est similaire aux citoyens d’anciennes époques. Ceci est et était considéré (à raison) comme une régression du niveau de vie et de la société.

    Une bonne redistribution permets à l’individu, à la fois de participer à la société et, de pouvoir utiliser une part qu’il pourra épargner (mathématiquement large), ainsi que de se prémunir en cas de situations diverses ou anticipés. Alors le citoyen et une part large de la communauté ont moins peur de l’ avenir, et leurs autonomies s’en trouvent renforcer.

    (répondre à ce commentaire)
  4. Franck  octobre 5, 2012

    Que pensez vous de ceci : Stérilisation de l’augmentation de la masse monétaire via les QE : pas d’inflation !
    http://chevallier.biz/2012/10/usa-monetarisme-et-croissance-normale-suite/

    (répondre à ce commentaire)
    • Lionel Ségaut  octobre 5, 2012

      Merci Franck pour ce commentaire intéressant.

      Mais le comparatif Masse monétaire/PIB est une érésie puisque le calcul du PIB officiel est un « fake » (il ne tient pas compte de la dépréciation réelle de la richesse créée).

      Observez le PIB réel net d’inflation ici :
      http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2012/05/gdp-real-gdp-and-shadowstats-theater-of.html

      Et comparez-la avec le document 3 de Mr Chevallier…

      Il a raison sur 1 point (je pense aussi que Bernanke a le même avis) : l’épargne des américains est trop importante, il faut donc faire tourner la planche à billets à plein régime pour voler ce pouvoir d’achat caché dans les comptes bancaires…

      (répondre à ce commentaire)

Ajouter votre commentaire